BENG MEALEA & KOH KER

Si Angkor concentre certains des temples les plus beaux, les plus impressionnants et les plus aboutis que notre planète, il suffira simplement d’aller se perdre dans la campagne cambodgienne pour découvrir de nombreux trésors encore méconnus de la grandeur et de la gloire de l’empire Khmer. Beng Mealea et Koh Ker en sont deux parfaits exemples. Pensez à prendre votre machette, votre chapeau d’explorateur et partez à la découverte de ces temples oubliés du Cambodge.

Beng Mealea, les ruines ensevelies
Beng Mealea est le plus facile d’accès de tous les temples oubliés du Cambodge. Avec la récente construction d’une route entre Siem Reap et le temple, on pourrait même dire que Beng Mealea n’est plus autant perdu qu’il n’a pu l’être. Les visiteurs sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à s’y aventurer. La fréquentation n’a néanmoins rien à voir avec le site principal d’Angkor, et si vous évitez les heures pleines, vous aurez sûrement la possibilité de vous retrouver seuls ou presque dans ces ruines imposantes.

Koh Ker, la rivale

Située à environ 120 kilomètres de Siem Reap, Koh Ker fut déclarée capitale du Cambodge entre 928 et 944 sous le règne de Jayavarman IV, alors en froid avec plusieurs membres de sa famille, d’où son statut de capitale rivale. Perdue dans la jungle, Koh Ker compte des dizaines de temples assez surprenants. Une fois que vous aurez quitté la belle route pour vous aventurer sur la piste en terre de Koh Ker, vous devrez d’abord vous arrêter au niveau de Prasat Bram. Des racines en veux-tu, en voilà.