HOI AN

La ville de Hôi An est un des sites vietnamiens classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s’appelait Faifo à l’époque des premiers comptoirs occidentaux et fut l’un des ports les plus importants d’Asie du Sud-est du XVIIe au XIXe siècle. A son apogée, Hoi An, contemporaine de Macao et de Malacca, était une escale obligée pour les navires marchands hollandais, portugais, chinois, japonais, et autre. Ses bateaux vietnamiens cinglaient vers la Thaïlande, l’Indonésie et les autres régions de Vietnam. Plus que toute autre cité vietnamienne, Hoi An a conservé cette atmosphère du passé qui vous envahit au fur à mesure de votre séjour.

Les choses à voir

Pont couvert japonais

Ce pont couvert (Cau Nhat Ban ou Lai Vien Kieu) relie rue Tran Phu et  rue Nguyen Thi Minh Khai. Le premier pont construit à cet emplacement, en 1593, le fut à l’initiative de la communauté japonaise de Hoi An, désireuse de relier son quartier à celui des Chinois, sur l’autre rive. Le pont fut doté d’un toit qui protégeait les passants de la pluie et du soleil. L’entrée du pont est gardée, d’un côté par deux singes, de l’autre par deux chiens. On dit apparemment que la construction de l’année de Singe pour achever en année du Chien.

Maison Tan Ky, 101 rue Nguyen Thai Hoc :

La maison Tan Ky était la résidence d’un riche marchand vietnamien. Entretenue avec soin depuis sa construction, il y après deux cents ans, elle n’a pratiquement pas changé.

La maison commune de Phuc Kien :

Construite en 1757 par des commerçants chinois, cette maison était consacrée aux ancêtres. Elle a été utilisée comme point de jonction de la communauté chinoise à Hoi An de l’époque.

La maison commune de Quang Trieu :

Edifiée en 1885 par les commerçants cantonais installés à Hoi An, cette maison était le lieu du culte des génies et le point de ralliement de la communauté.

La pagode Chuc Thanh : Situé à 2 km du centre de Hoi An, cette pagode est fondée à la fin du XVII è siècle par le moine Minh Hai du village de Tho Cam. L’architecture est un heureux mélange entre les styles chinois et vietnamiens.

 Temple Quan Cong, 24 rue Tran Phu :

Ce temple, également appelé Chua Ong, a été fondé en 1653 en l’honneur de Quan Cong. A gauche, la statue du général Chau Xuong, l’un des gardiens de Quan Cong, prend une pose avantageuse. Le rondelet Quan Binh, mandarin, se tient à droite. Un cheval blanc, grandeur nature, rappelle la monture de Quan Cong avant qu’on ne lui offre un cheval rouge d’une endurance exceptionnelle, souvent représenté dans les pagodes chinoises.

 Plage de Cua Dai

Cette plage de sable fin (Bai Tam Cua Dai) est habituellement déserte, sauf les nuits de pleine lune. Elle dispose de cabines pour se changer et kiosques abrités qui vendent des rafraîchissements. La plage de Cua Dai s’étend à 5 Km à l’est de Hoi An, au bout de la rue Cua Dai, dans le prolongement des rues Tran Hung.

Ile Cham

L’île Cham (Cu Lao Cham) baigne à 21 Km au large de Hoi An. Le trajet en bateau dure environ 2 heures. Elle est réputée ses nids d’hirondelles, qui partent vers Hong Kong.