PHNOM PENH

La ville Phnom Penh fut la capitale du Royaume du Cambodge, se situe au confluent de trois grands fleuves, le Mékong, le Tonlé Sap et le Bassac. Surnommée à l’époque coloniale «  La perle de l’Asie du Sud Est », les français construisirent Phnom Penh avec des grandes avenues et ce fuit la plus importante ville du bassin du Mékong.

Cette ville au calme et à la beauté magnifique, sera un endroit parfait pour votre voyage au Cambodge. L’héritage français est encore bien présent et vous pourrez l’observer à travers de nombreux monuments de l’architecture coloniale.

Wat Phnom:
Situé sur le boulevard Norodom. Le Wat Phnom est un monument très célèbre du Cambodge qui a donné son nom à la ville de Phnom Penh. Construite en 1372 par une dame très riche connue sous le nom de Madame Penh. Cette colline artificielle recouvre environ 5 ha où abritent quatre statues du Bouddha déposé ici par le fleuve Mékong. Ce site est aussi l’endroit sacré où les commerçants locaux viennent prier pour attirer la fortune.

Palais Royal :
Le Palais Royal de Phnom Penh est construit par les Français et inauguré en 1919 par le roi Sisowath. Il est toujours utilisé pour les cérémonies importantes et les couronnements.

 Pagode d’argent :
Pagode Royale ou Pagode d’Argent est le sanctuaire des cendres royales.  Elle est connue par 5329 dalles d’argent de 1,125 k chacun. La pagode fut édifiée par le Roi Norodom de 1892 à 1902.

Musée National :
Construit par les Français en 1917, le Musée National de Phnom Penh a été nommé « Musée Albert Sarraut » en 1920, en l’honneur du gouverneur général de l’Indochine. De très belles collections de sculptures, et bronzes depuis le Vie siècle au 14 e siècle, dont beaucoup proviennent d’Angkor, Phnom Da….

 Musée de génocide  (S21)
Le Musée Tuol Sleng, l’un des sites le plus visité par les Cambodgiens et les étrangers. C’était un lycée qui fut converti en 1975 en Centre de Détention, connu sous le nom de Prison de Sécurité 21 (S21) par les Forces de Sécurité de Pol Pot. Plus de 17 000 prisonniers y furent retenus pour être transportés ensuite dans le camp d’extermination de Cheoung Ek et y être exécutés.