LA PLAINE DES JARRES

Située dans la région de Xieng Khouang, la Plaine des Jarres est accessible à partir de la ville nouvelle de Phonsavan. Encore aujourd’hui, personne ne sait avec certitude la fonction de ces imposantes jarres de pierre rassemblées par centaines sur des plaines ouvertes au vent.

Les hypothèses sont multiples : sarcophages en plein air, récipients pour faire fermenter l’alcool et fêter la victoire du roi Khun Cheung ou restes d’une civilisation de géants. La légende veut que les jarres soient issues d’un mélange de pierres écrasées, de canne à sucre et de peau de buffle. Les locaux avancent que les graviers de la grotte du premier site prouvent l’utilisation de ce ciment particulier. D’autres prétendent que c’est impossible car les traces de burin tendent plutôt vers une taille des pierres sur place. Ce qui n’enlève en rien au mystère car la pierre est du calcaire, roche qu’on ne trouve pas dans la région.

Trois sites principaux valent le détour et sont accessibles. Attention, les tuks tuks refusent souvent d’aller jusqu’aux sites 2 et 3 car la piste s’avère parfois impraticable ! Louer un scooter est l’option la plus pratique. Le Site de Bang An se trouve à 7 km de Phonsavan, à proximité de l’ancienne base aérienne soviétique. C’est le site le plus riche, avec la Jarre la plus imposante ; environ 7 tonnes ! Le site de Nancout ou Phou Sala Tau est plus modeste mais tire tout son charme des deux collines qui l’accueillent et des arbres ombragés qui l’abritent. Le site 3 dit de Siang De est proche du site 2, à 35 km à l’ouest de Phonsavan. Il est accessible après la traversée d’un des deux ponts de fortune surplombant la rivière (à la base, un pour la saison sèche, l’autre pour celle des pluies), une balade le long de rizières et l’enjambement d’une petite échelle de bambous, car les jarres se trouvent en plein milieu d’un pâturage. La vue sur la vallée est magnifique, surtout à la tombée de la nuit !

La Plaine des Jarres est une région du nord du Laos située dans la province de Xieng Khouang, remarquable par la présence de champs d’imposantes jarres de pierre antiques, dont la signification et l’origine ne sont pas encore totalement élucidées. Elle s’étend sur une superficie d’environ 1 000 km2.

Un site mystérieux
La plaine de jarres possède environ 3000 jarres de différentes tailles, creusées dans de la pierre sur une surface d’environ 1000 Km2. Elle dispose des centaines de jarres de pierre géantes qui pèsent plusieurs tonnes. Dont la plus haute mesure 3.25 m et pèse plus de 6 tonnes. Ces jarres ne présentent aucune décorations ni inscriptions. Les archéologues n’ont pas trop d’explication à la présence de ces jarres énormes. Ils ne peuvent donner que des explications conjecturelles concernant la datation de ces jarres de pierre, sur une époque allant  de 5000 av.J.-C à 800 ap.J.-C.

Une petite remarque
Durant la guerre du Vietnam, cette zone a été gravement bombardé par l’aviation américaine : plus 500 attaques aériennes par mois selon le programme Rolling Thunder (tonnerre ininterrompu) (selon les chiffres du Pentagone). De nombreuses bombes non-désamorcées sont encore présentes, cela rend très dangereux l’étude et la visite des zones à jarres. Actuelle, il y a à 3 zones seulement qui sont ouvertes à la visite. Il ne faut pas alors sortir des sentiers battus et s’éloigner des jarres.