Une chanteuse française chante d’Hanoi

La chanteuse française La Grande Sophie chante Hanoï. Elle l’a mise en mots dans l’un des sommets de son excellent dernier album « Nos Histoires », sorti en septembre dernier. «La ville de Hanoi m’a inspiré cette chanson. Il s’agit de mon cadeau au Vietnam et j’étais impatiente de voir la réaction des spectateurs après l’avoir chantée», partage Sophie. La chanson a été mise en scène dans son nouveau clip. La caméra s’arrête sur des visages d’enfants, de commerçants, de passants, et capture ainsi le bouillonnement et l’âme de la capitale du Vietnam.
La vidéo, réalisée par Pierre-Edouard Joubert a été filmée pendant 5 jours à Hanoï, qui fascine La Grande Sophie, depuis qu’elle y a joué lors de sa précédente tournée. La chanteuse a été emballée par la jeunesse en mouvement, les gens qui se baladent avec des perroquets sur les épaules, les salons de coiffures dans la rue, les théâtres de marionnettes dans l’eau, les essaims de voitures, de scooters.
« Cette ville inconnue projette quelque chose qui modifie les sens, qui semblent être tous sollicités. Tout y est sensoriel », dit La Grande Sophie à propos de Hanoï, qui lui a inspiré la première chanson écrite pour son album. C’est tout cela, qu’elle a voulu retrouver dans son nouveau clip en indiquant au réalisateur les lieux, les gens qui l’avaient marquée, les sensations qu’elle avait ressenties.


Dans le rétro je regarde si je t’aperçois
Hanoï, Hanoï, je me souviens
Ton visage, ton parfum, tes ruelles aussi
Je te regarde passer je suis chez toi
Hanoï, Hanoï, tu me retiens
Tes typhons pleurent,
Tes héros meurent
La pluie dégringole

Autour du lac j’entends comme
Des bruits qui raisonnent
Des vagues de motos
Quelle est cette autre personne ?
Ton coeur qui klaxonne
Sous ton regard à croupis
Autour du lac il y a comme
Un monde qui bouillonne
Devant moi un tableau
Des amoureux se questionnent
Et ma voix chantonne
Je te reverrai

Dans la chaleur humide sur tes trottoirs

Hanoï, Hanoï, tu me fais voir
Ton sourire, ta vie dehors, tes couleurs aussi
Sous la jungle électrique j’perds mon chemin
Hanoï,Hanoï, je t’appartiens
Sur l’eau verte Tes marionnettes
Dansent une autre vie

Autour du lac j’entends comme
Des bruits qui raisonnent
Des vagues de motos
Quelle est cette autre personne ?
Ton coeur qui klaxonne
Sous ton regard à croupis
Autour du lac il y a comme
Un monde qui bouillonne
Devant moi un tableau
Des amoureux se questionnent
Et ma voix chantonne
Je te reverrai

Dans le rétro je regarde si je t’aperçois
Hanoï, Hanoï, si loin de moi
Le vélo, la fleur de lune et moi à Paris
Hanoï, Hanoï